Laura Kirshenbaum

Au travail

21 nov.

› 25 nov.

Nina Đurđević

No hard feelings

Dans No hard feelings tout peut arriver et où rien n'est gagné d'avance.
Retour à la Genèse : Laura Kirshenbaum se joue des représentations archétypales en faisant appel aux avatars d'Ève et ses métamorphoses au fil des siècles. Avec humour et ironie, elle célèbre et danse devenirs et histoires plurielles: autant sorcière que prostituée, serpent, oiseau et fantôme, tout glisse, tout est explosif.
Puissante et joueuse, c'est dans la rencontre avec le corps que les images se disloquent et révèlent leur instabilité. En imaginant un futur, la voix et le corps sont engagés dans la construction de nouvelles perspectives, à travers lesquelles les sujets de la féminité, de ses représentations, et de l'héritage sont explorés et remis en question.
Les faits deviennent fiction.
Les fissures prolifèrent. Avec défi et imagination, ici la pomme se croque à pleines dents !

Biographie

Laura Kirshenbaum (FR/ IL) est une danseuse et chorégraphe.
Israélienne, elle vit et travaille actuellement à Montpellier.
En 2018, elle a conclu ses études de chorégraphie dans le cadre du Master « exerce » à ICI—CCN Montpellier. En tant qu'interprète, elle travaille avec Laurent Pichaud (FR), Paola Stella Minni et Konstantinos Rizos ( IT/GR/FR), Talia de Vries (FR/IL) entre autres. Auparavant, elle a travaillé avec les chorégraphes Eve Chariatte (CH), Catarina Miranda (PT) et Uri Shafir (IL). En 2016, elle a reçu la bourse de danceWEB à Vienne. Entre 2018 et 2020, le travail chorégraphique de Laura était accompagné par ICI-CCN de Montpellier dans le cadre de Creative Crossroads - programme commissionné par le réseau European Life Long Burning. Son solo NO HARD FEELINGS (2021) a été présenté au Théâtre de la Vignette (Dans le cadre de la Biennale de la Méditerranée) et au festival Antisezona à Zagreb. Sa prochaine pièce FAUNE/ In the Garden sera présentée dans le cadre du programme Nomades de Nos Lieux Communs en 2023.
Dans son travail chorégraphique, Laura s'intéresse au potentiel de l'imagination comme force et outil de transformation, où le corps et ses divers attributs forment et reforment constamment des récits et des espaces fictifs. Son travail opère dans des espaces de liminalité, où le personnel et le collectif, le gestuel et l'abstrait, le cité et l'inventif s'entremêlent dans la friction, l'intimité, l'humour et l'absurde.